Moeilijkheidsgraad   Gemakkelijk

Coördinaten 239

Geüpload 26 januari 2018

-
-
18 m
6 m
0
1,3
2,6
5,14 km

90 maal bekeken, 6 maal gedownload

nabij Aalst, Flanders (Belgique)

Visite du centre de la ville, des principaux monuments et bâtiments, des berges de la Dendre, et des rues piétonnières commerçantes. Le départ se fait sur le grand parking (entrée par le 36 Beekveldstraat). Ce parking est gratuit le dimanche.
  • Foto van CentrumPark
Petit parc sans grande prétention. Tout comme le monde entier est en constante évolution, la ville d’Alost est en mouvement perpétuel. Depuis très longtemps déjà, certaines choses font référence à cela, comme les armoiries et la bannière de la ville ou encore le terme « oignon », etc., ainsi que le rapporte le site Web de la commune, www.aalst.be. Alost est une ville de la Flandre orientale, située sur la rivière Dendre. Au cours du 11ème siècle, sa production agricole augmente, la vie commerciale se développe et de nouvelles habitations apparaissent. Au moyen-âge, Alost est une importante plaque d’échanges commerciaux. Ajouté à cela, la culture du houblon et l'industrie textile donnent de la cité l’image d’une ville en plein essor. Le surnom des 78.000 les habitants d’Alost est « les oignons ». Des variantes de ce nom visaient autrefois à tourner ses habitants en dérision, appelés notamment éplucheurs d’oignon, agriculteurs d'oignon ou encore mangeurs d’oignons. Ce surnom trouve ses origines au 19ème siècle quand Alost et ses environs étaient le terroir de la culture de l'oignon. Avec une certaine auto-dérision, les habitants d’Alost portent ce nom avec fierté.
  • Foto van Korte Zoutstraat
  • Foto van Sluierstraat
La plus ancienne rue d'Alost
  • Foto van Eglise Saint-Martin
La construction de l'église s’est effectuée en 4 étapes, commencée en 1480 pour obtenir la forme actuelle en 1650. L'église a été construite en pierre de Vilvoorde. Elle constitue un exemple du gothique brabançon tardif. Jusqu'en 1868, elle fut l'unique église paroissiale d’Alost. Objet : Le nom divin est ici écrit deux fois en hébreu. La première fois, il se trouve sur un autel avec quelques images. L'image représente Zacharie avec le nom de dieu inscrit sur son turban. Sous cette image, on trouve d’ailleurs écrit « Zacharie ». A côté, se trouve Elisabeth. Le prêtre Zacharie et son épouse Elisabeth étaient les parents de Jean le Baptiseur. La deuxième fois que l’on trouve le nom le dieu, c’est sur la chaire en chêne réalisée par Guillaume I de Buscum (le vieux). Cette chaire a été placée dans l'église en 1812. Le nom de dieu se trouve ici au centre d'un triangle radieux.
  • Foto van 't Gasthuis - Musée de la ville
  • Foto van 't Gasthuis - Musée de la ville
  • Foto van 't Gasthuis - Musée de la ville
  • Foto van 't Gasthuis - Musée de la ville
  • Foto van 't Gasthuis - Musée de la ville
Ce petit musée gratuit, ‘t Gasthuys, mérite le détour. Il se situe derrière l’imposante église Saint Martin, église gothique dont la nef et le transept n’ont jamais été achevés et qui impressionne pourtant, par sa taille et ses proportions.´t Gasthuys est un ancien hospice (Hôtel Dieu), situé dans le cœur le plus ancien d’Alost. Dans la petite cour arborée, une sympathique statue de l’écrivain alostois Paul Boon invite les visiteurs à la confidence.
  • Foto van Eglise des jésuites
  • Foto van Begijnhof-Beguinage
Le béguinage d'Alost était un béguinage du Brabant flamand situé à Alost, en Belgique. Il fut fondé au xiiie siècle, comptant jusqu'à 200 béguines, puis fut détruit en 1952 pour permettre la construction d'un programme immobilier(logements sociaux)
  • Foto van Quai de la Dendre
  • Foto van Quai de la Dendre
  • Foto van Jagerspad
  • Foto van Eglise Saint-Joseph
Op het einde van de 9de eeuw was Aalst reeds als stad bekend. Eeuwenlang was er in de stad maar één parochie, met als godsdienstig centrum de monumentale Sint-Martinuskerk. Het ontstaan van de nieuwe parochie Sint-Jozef werd bepaald door de aangroei van de bevolking. In 1801 telde de stad 10.927 inwoners en in 1871 was dit 21.305. Na deze bevolkingsexplosie was de parochie Sint-Martinus niet langer in staat de zielzorg voor de ganse stad waar te nemen, er moest een tweede parochie tot stand komen.
  • Foto van Pharmacie Breckpot
Apotheek Breckpot bestaat uit een huis, waarvan de kern opklimt tot het einde van de 18de eeuw, dat circa 1896 ingericht werd als apotheek en daarbij van een neoclassicistische apotheekinrichting en een art nouveau winkelpui werd voorzien.
  • Foto van Rues commerçantes
  • Foto van Rues commerçantes
  • Foto van Beffroi
Le beffroi quadrangulaire ne fut construit qu'en 1460 et héberge depuis le carillon. La tour est couronnée d'un joli chemin de ronde avec par-dessus une salle de cloches octangulaire. Les deux statues sémi-élevées de la façade de la tour du beffroi représentent le duc de Flandre et le duc d'Alost. Le cadran solaire était d'origine aussi vieux que la tour du beffroi. Néanmoins en 1600 un nouveau cadran solaire fut installé et, après 80 années, fut redoré par Jan Lippery. L'inscription 'NEC SPE, NEC METU'('ni par espoir, ni de peur') sur la façade était le devise de Philippe II. duc d'Alost (1555). La petite chapelle au coté de la Grand-Place date de la fin du 15 ième et a de jolies voûtes gothiques tardives.
  • Foto van Schepenhuis
La maison des échevins (une splendeur gothique datant de 1225, où se réunit toujours le conseil communal). Juste en face de cette « maison scabinale », la Bourse de style Renaissance, transformée en restaurant chic La Bourse d'Amsterdam date du 17e s. Cet édifice à arcades est doté d'une jolie façade de brique et de pierre, de quatre frontons à volutes et d'un campanile à bulbe. Jadis, les membres de la chambre de rhétorique s'y réunissaient.
  • Foto van Hotel de Ville
  • Foto van Statue Dirk Martens
Né dans une famille bourgeoise, Dirk Martens suivit des cours chez l'imprimeur-humaniste Gerardus de Lisa (originaire de la même région que lui) à Trévise, près de Venise. En 1473, Dirk Martens installe son premier atelier à Alost. Cela fut probablement en collaboration avec Johannes van Westfalen. Il est à l'origine du premier atelier typographique du pays. Il imprima les récits se voyage de Christophe Colomb sur des presses dont on peut voir une reconstitution fidèle au musée communal.
  • Foto van Bureau Tourisme

Commentaar